Page 1 sur 1

Gran Turismo 4, premieres deceptions.

Posté : 08 janv. 2005, 15:26
par Madflyer
L'avantage d'etre de vivre au Japon, c'est de de pouvoir acheter GT4 le jour de sa sortie au supermarché du coin en meme temps que son kilo de patates et ses poireaux pour tenter de faire un pot-au-feu dans la meme journee.

On se dit que la grosse boite fournit avec un livret detaillant certaines voitures vas amener toutes les corrections esperee...

On a un circuit sympa qui passe par la place de l'opera. On tente avec une Alpine Renault Berlinette A110s (sans aide a la conduite, enfin je pense, parce que je lis pas le japintock). Au debut on trouve qu'elle reagit bien comme une A110 tournant en derapage plus a l'aide de l'accelerateur que du volant. Seulement voila... on a du mal a se rattrapper. C'etait un defaut de la (vrai) Clio V6 Phase I, les roues ne contrebraquaient pas suffisament pour revenir d'un derappage en virage (durifuto, dans la langue locale essayant de prendre le mot anglais "drift").
Pour en savoir plus, petit test sur un des circuits "open field" genre parking de supermarché. Acceleration a 130 km/h (si si, ca montait jusque la une berlinette) manette a fond a gauche, les roues ne tourne que de quelques degres, et restent figees comme si la directions etait cassé...

Laché progressif de l'accelerateur, plus la vitesse diminue, plus les roues se braquent. BREF ILS ONT REMIT LE MEME ALGORITHME FOIREUX qui lie l'angle de braquage maximum des roues a la vitesse du vehicule. Ce qui rend la plupart de voitures a propulsion puissante ou juste legere ('Cuda 440, Dodge Charger, Alpine 110, R5 Turbo et maxi, Clio V6) incontrollable de maniere realiste. On doit prendre les reflexes du jeu video, pas les reflexes qu'il faut avec ces voitures.

Entre ca, l'absence de dommages sur les vehicules (l'ambiance auto-tamponneuse des courses reste la meme), le B mode qui sert a rien, le mode photo (WTF!?) et les choix un peu bizarre des voitures dispos (tripoté de preparateur pour le Japon, mais pas de marques interessantes/amusantes comme Mitsuoka. Nombre imbuvable de version de la Nissan Skyline -environ 10+ les version de courses), circuits pas franchement passionnants, decors toujours aussi indestructibles lui aussi. C'est encore un showroom de voitures choisient par un lunatique, mais pas un jeux bien passionnant et l'opposé d'un simulateur, pourtant simuler avec plus ou moin de realisme le comportement d'une voiture c'est pas si difficile que ca quand on y met de la bonne volonté.

Ceux qui ont aimé les autres versions adoreront celle la. Les autres... achetez vous une MiniZ plus cher mais plus marrant...