[rétro] Metal Gear (NES)

Attention, ce forum est exclusivement réservé à vos tests des jeux du moment ! A vous de jouer les journalistes
spécialisés en rédigeant votre propre commentaire et en donnant une note sur 20 à chaque jeu. Pour faciliter la
consultation, merci de ne faire qu'un seul "Topic" pour le même jeu (si le jeu que vous avez testé a déjà été testé par
un autre, placez votre test derrière le sien dans son Topic en cliquant sur "Reply", et non en créant un nouveau
Topic).
Répondre
Avatar du membre
Crazyann
Messages : 141
Enregistré le : 26 juin 2005, 10:10
Localisation : Din ch'nord

[rétro] Metal Gear (NES)

Message par Crazyann » 26 mai 2007, 16:53

Voici un test que j'avais écrit pour le site Paduction.com


Metal Gear. Rien qu’à entendre ce nom, plusieurs choses nous viennent à l’esprit. Une histoire en béton, un héros classe et solitaire, un robot surpuissant, bref, tout ce qu’un joueur ayant soif de découverte attend. Seulement, connaissez-vous le vrai début de cette aventure ? Bien avant Metal Gear Solid sur Playstation, Snake était déjà là à l’époque de la NES.

Sans révéler les points forts de l’histoire, en espérant que les fans de la saga se le procurent, vous êtes Solid Snake et vous débarquez à Outer Heaven sous les ordres de Big Boss pour empêcher la création d’un tank mobile capable de lancer une attaque nucléaire. Déjà un membre de Fox-Hound, l’organisation anti-terroriste à laquelle vous appartenez, a été envoyé et capturé par l’ennemi. Votre deuxième objectif est donc de libérer votre camarade Grey Fox.

Ce scénario doté de quelques rares rebondissements est un des seuls points forts du jeu. Effectivement, les graphismes de la NES ont mal vieillis. Les décors se ressemblent tous et ne sont pas très réalistes. Il n’y a qu’à monter sur le toit du bâtiment que vous infiltrez pour s’en rendre compte. Même si ce n’est pas la chose la plus importante ici, ce défaut se répercute sur la jouabilité. On évalue trop mal la distance entre votre personnage et les ennemis et les frapper à mains nues devient un vrai challenge. De plus, à chaque contact avec un adversaire, vos points de vie diminuent, et comme vous n’en avez pas beaucoup en début de partie, attendez-vous à perdre un bon nombre de fois avant de prendre l’habitude.

Bien évidemment, le combat n’occupe pas la plus grande partie du jeu, car le vrai thème est l’infiltration. Plus vous serez discret, plus vous survivrez. Mais ne vous inquiétez pas si vous êtes repéré, il suffit de passer à l’écran suivant pour que les ennemis vous perdent de vue, et étant donné qu’il ne s’agit que d’écrans fixes, vous n’aurez aucun mal à vous échapper. Vous aurez tout de même un bon nombre d’arme et d’objets à ramasser. En allant du pistolet silencieux aux missiles radioguidés, vous n’aurez que l’embarras du choix. Il en va de même pour les objets qui vous permettront d’avancer. Vous devrez trouver entre autres des rations qui vous redonnent des points de vie, un masque à gaz, et des cartes d’accès. Ces dernières ouvrent les portes possédant le même numéro que la carte. Le problème, c’est que le numéro n’étant pas indiqué sur les portes, il faut les essayer une par une. Il s’agit pour cela d’appuyer sur select pour ouvrir l’inventaire, choisir l’option « objet », sélectionner une carte et appuyer à nouveau sur select pour fermer l’inventaire. Même si cette manipulation semble faisable sans histoire au début, elle devient vraiment pénible lorsqu’on se retrouve avec huit cartes sur soi.

Autre point étrange du jeu, lorsque vous quittez une pièce et que vous y revenez, toutes les munitions et tous les objets de soins auront réapparus. Il suffit aussi d’ouvrir le codec pour qu’ils réapparaissent. Pour ceux qui ne connaissent pas l’univers de Metal Gear, le codec permet de discuter avec d’autres personnes comme votre supérieur ou les autres personnes comme Schneider ou Diane qui vous soutiennent et vous donnent quelques conseils plus ou moins utiles. Sauf qu’ici, le codec ressemble à un poste radio des années 50. Enfin, ce n’est qu’un détail.

Ce tout premier Metal Gear est le seul de la série à autant mélanger action/infiltration et jeu de rôle. En effet, arrivé à un certain nombre d’otages sauvés, vous gagnez un niveau et vous aurez la possibilité d’avoir un nombre de munitions, de points de vie et de rations plus important. L’aventure est aussi coupée par la présence de quelques boss possédant chacun une technique pour les tuer sans se faire toucher.

Au final, ce tout premier volé de la saga des Metal Gear possède quelques bons points. On retrouve tout ce qui a fait le succès de la série à savoir un scénario à rebondissements (même si ceux-ci sont assez rares, on peut noter l’amour qu’à Hidéo Kojima pour les histoires à retournements de situations), et d’autres détails que les fans connaissent bien (les cigarettes de Snake, les points d’exclamations au-dessus des ennemis quand il vous repère, la possibilité de se cacher dans une caisse, etc…). Ce jeu est donc aujourd’hui réservé aux fans uniquement, les autres n’y verront qu’un jeu difficile, vieux, et sans grand intérêt.

Répondre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité