[rétro] Les cochons de guerres (Playstation)

Attention, ce forum est exclusivement réservé à vos tests des jeux du moment ! A vous de jouer les journalistes
spécialisés en rédigeant votre propre commentaire et en donnant une note sur 20 à chaque jeu. Pour faciliter la
consultation, merci de ne faire qu'un seul "Topic" pour le même jeu (si le jeu que vous avez testé a déjà été testé par
un autre, placez votre test derrière le sien dans son Topic en cliquant sur "Reply", et non en créant un nouveau
Topic).
Répondre
Avatar du membre
Crazyann
Messages : 141
Enregistré le : 26 juin 2005, 10:10
Localisation : Din ch'nord

[rétro] Les cochons de guerres (Playstation)

Message par Crazyann » 26 mai 2007, 16:50

Bonjour, j'ai retrouvé quelques tests rétros que j'avais fait pour le site Paduction.com. Si ça vous interresse, je vous les offre.


« Gauche, droite, gauche, droite, garde à vous, repos ! Mais qu’est-ce que c’est que cette bande de porcs qui savent même pas tenir une arme. Dire qu’on m’a demandé de gagner la guerre ! Avec des débiles comme ça c’est foutu. » Ah ! L’armée, c’est vraiment pas quelque chose de facile, même chez les cochons. Et oui, les cochons se font la guerre dés qu’on a le dos tourné. Si si, je vous assure, la preuve :

La naissance du jeu :
La guerre, c’est pas marrant. Ca tire dans tous les sens et beaucoup de personnes meurent. Mais ça n’a pas empêché les développeurs de jeux vidéos d’en faire une distraction virtuelle. Team 17 avait osé le faire, et il l’a fait. Sort le jeu Worms qui vous met dans la peau de vers de terre qui se fond la guerre de façon plutôt rigolote dans un environnement en 2D. Et après quelques suites, Infogrames décide de faire son propre jeu de guerre marrant. Il a remplacé les vers par des cochons, et les décors pleins de couloirs en 2D en véritables paysages en 3D.

L’histoire (ou ce qui sert d’histoire) :
Dés qu’on lance le jeu, on a droit à une petite vidéo qui présente le général expliquant le plan d’attaque à leur soldat. Rien que cette introduction est très drôle et on retrouve le cliché du général méchant. Ecoutez le dire que si ces soldats rigolent pendant le briefing, il imitera Bourville. Pour parler du soi disant scénario, un ensemble d’îles (représentant un cochon, que c’est drôle) ont étés prises par plusieurs cochons de nationalités différentes. Le but de la mission de vos soldats est de reprendre les truffes de l’île principale. Vous choisissez donc un pays que vous allez représenter. Et ce qui est original, c’est que chaque soldat de chaque pays possède son propre langage. Mais je vous conseille d’essayer les Français car vous aurez droit aux différents accents (Marseillais, Ch’ti du Nord) du pays. Vous aurez le choix entre les Japonais, les Russes, les Allemands, les Américains, les Anglais et les Français.

Le principe des missions :
Une fois votre équipe choisit, les noms donnés à chacun de vos cochons, vous pouvez commencer par le didacticiel plutôt bien fait pour apprendre le maniement simple du jeu, puis vous attaquez la première mission. Vous n’aurez que des troufions pour débuter et vous serez limité à trois armes pour conquérir une partie de l’île. Au début, ça peut étonner mais ne vous inquiétez pas, la suite risque de vous plaire.
Une série de médailles sera à ramasser tout au long du jeu. Une vous sera offerte à la fin d’une mission et une autre si vous l’avez terminé sans un seul mort. Pour les autres, il faudra accomplir un petit travail supplémentaire au cours de la mission. Ces médailles vous servent à faire évoluer vos personnages. Au départ, vous devrez leur choisir un grade parmi quatre proposés (artilleur, espion, toubib, ingénieur) et plus vous récolterez de médailles, plus leurs points de vie seront élevés et votre palette d’armes s’agrandira. Mais ne criez pas victoire trop tôt car dés qu’un soldat meurt au combat, il a peu de chance d’être réanimé et il vous faudra recruter un autre troufion et repartir à zéro pour le faire évoluer. Le jeu se retrouve donc doté d’une difficulté particulièrement élevée en sachant que même si aucun personnage ne meurt, on a du mal à arriver au bout. Il est donc conseillé de sauvegarder entre chaque mission. Quelle que soit la spécialité dans laquelle évoluent vos cochons, ils deviendront au fil du temps des commandos, puis des héros.
Côté arme, vous l’aurez compris, elles seront différentes entre les différents cochons. Un toubib aura des armes simples, et beaucoup d’objets de soin, tandis qu’un artilleur aura des bazookas. De plus, des tanks et des blockhaus pourront de temps en temps être sur place. La quantité y est mais on regrette la fantaisie qui se dégageait de Worms. La longueur des missions variera et pourra passer de cinq minutes à une demi-heure, mais dans l’ensemble, il faudra compter un long moment avant de terminer le jeu.

Un jeu bien pensé mais avec de gros défauts :
Le principe de l’évolution des personnages et les voix des Guignols de l’info sur les personnages font de ce jeu un des plus originaux jamais vus. Mais les plus gros défauts qu’un jeu peut rencontrer sont malheureusement présents. Les décors dans chaque mission se ressemblent terriblement et sont indestructibles. Les remarques très drôles au début des cochons reviennent très vite en boucle, et on se lasse vite d’entendre les mêmes remarques. Les déplacements des soldats sont très lents (encore plus quand ils sont blessés, une idée pas si géniale) et on en vient à s’énerver quand on n’arrive pas à atteindre un point voulu avant la fin du temps qui nous est imparti. Le but des missions est toujours le même et l’ennuie s’installe très vite. De plus, l’intelligence artificielle ne sauve pas la chute car vous ne verrez jamais un ennemi bouger de sa position de départ. En gros, on se lasse vite du jeu et on a rarement le courage de le terminer.
Même le mode multijoueurs ne rattrape pas le coup. Celui-ci propose de jouer jusqu’à quatre dans un mode survie où il faudra éliminer tous les soldats adverses, ou dans un mode Deathmatch dans lequel vous devrez marquer un certain nombre de points. Mais malheureusement, on a toujours cette même impression de s’ennuyer.

L’idée de départ des Cochons de guerre était pourtant excellente, mais cette originalité à été trop mal exploité et on préfère se rabattre sur un bon vieux Worms qui nous permet de mieux nous amuser.

Répondre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité