X-Men Legends

Attention, ce forum est exclusivement réservé à vos tests des jeux du moment ! A vous de jouer les journalistes
spécialisés en rédigeant votre propre commentaire et en donnant une note sur 20 à chaque jeu. Pour faciliter la
consultation, merci de ne faire qu'un seul "Topic" pour le même jeu (si le jeu que vous avez testé a déjà été testé par
un autre, placez votre test derrière le sien dans son Topic en cliquant sur "Reply", et non en créant un nouveau
Topic).
Répondre
Capitaine Caverne
Messages : 876
Enregistré le : 29 févr. 2004, 22:47

X-Men Legends

Message par Capitaine Caverne » 01 févr. 2005, 00:43

Enfin un bon jeu Marvel ?
Si les adaptations de comics au cinéma se multiplient avec plus ou moins de succès, celles dans l’univers vidéo-ludique avaient toujours eu du mal à convaincre. On a bien eu une série de jeux plutôt corrects autour de Spiderman mais pour le reste, on est plus dans le domaine du nanard le plus total. Les X-Men avaient fait déjà quelques intrusions sur les consoles next generation (le ridicule jeu de baston « X-Men : Next dimension » et le soporifique « X-Men 2 : La vengeance de Wolverine ») mais toujours pas de bon jeu à l’horizon.
Quand la communication autour de ce « X-Men Legends » a commencé, on était en droit d’être dubitatif : un beat ‘em all avec des aspects RPG qui s’immergerait complètement dans l’univers du comics Marvel… Encore un coup de ces salauds du marketing, ça fait envie ! Et on me dit qu’en plus, le tout est en cell shading ? Raaaah, z’ont pas intérêt à se louper parce que les fans ne les louperont pas !

Force est de constater que pour une fois, ce n’est pas qu’un effet d’annonce : il s’agit bien d’un beat ‘em all avec des aspects jeu de rôle dans l’univers des mutants les plus célèbres du monde, le tout en cell shading. Et contre toute attente, le jeu est réussi ! Alléluia !

Un scénario bien ficelé…

Et le moins qu’on puisse dire, c’est que Raven Software s’est sorti les doigts du postérieur dès l’écriture du scénario. A mi-chemin entre histoire originale et adaptation, « X-Men Legends » peut se targuer d’avoir parfaitement su intégrer le background du comics. On retrouve notre vieil ami Magneto et sa Confrérie des Mutants bien décidés à donner aux homo superiors (les mutants) la place qui leur revient en haut de la chaîne alimentaire, au détriment des homo sapiens.
Bien évidemment, les humains ne l’entendent pas de cette oreille et mettent en place le programme « Sentinels », d’énormes robots spécialement conçus pour éradiquer la menace mutante de la surface de la Terre. Les X-Men, fidèles au rêve de coexistence pacifique de Xavier, vont bien entendu tenter d’empêcher les entreprises pro-humaines et pro-mutantes de se concrétiser.

Voilà pour la trame de fond, rien de révolutionnaire mais l’histoire évolue suffisamment intelligemment pour être vraiment prenante. Le joueur entre dans l’univers de « X-Men Legends » en contrôlant le chouchou des fans, le bien nommé Wolverine, facteur auto-guérisseur et griffes d’adamantium de rigueur. Dans un New York dévasté par les Sentinelles, il doit retrouver une jeune mutante qui semble intéresser de près les Mauvais Mutants. Une fois celle-ci secourue, retour au Manoir de Xavier pour faire connaissance avec la demoiselle secourue (Magma) et les autres membres de l’équipe qui auront bien à faire pour sauver le monde des menaces qui planent sur lui.

Raven Software a eu la bonne idée de créer des digressions dans son histoire sous forme de clins d’œil aux fans de la première heure. Ainsi, un flashback vous transportera avec la première équipe des X-Men dans les années 60 pour affronter l’énorme Fléau ou dans les années 70 pour la première rencontre avec les Sentinelles. Les aficionados reconnaîtront alors les costumes des différentes époques, ce qui ne manquera pas de leur procurer quelque satisfaction.
D’autre part, la progression n’est pas linéaire et navigue habilement entre le problème Magneto, celui des Sentinelles et d’autres internes aux X-Men (notamment dans le plan astral). Le scénario se suit comme celui des comics et réserve bien des surprises !

X-Men to tha fullest !
Autre bonne idée du studio, celle d’intégrer un maximum de personnages de l’univers des X-Men aussi bien en tant que personnages jouables qu’en figurants plus ou moins actifs. Les méchants ne sont pas en reste aussi bien par leur nombre (citons Toad/Le Crapaud, Avalanche, Mystique, Magneto, Blob, Pyro…). Ils joueront tous un rôle dans l’aventure et parfois de façon moins manichéenne que prévue.

Les caractères de chacun ont été respectés (Cyclope est psycho-rigide, Wolverine agressif, Nightcrawler/Diablo mesuré, White Queen/La Reine Blanche une sacrée bitch, etc…) ainsi que leurs origines. Un vrai plaisir que d’entendre le Cajun Gambit, les interjections allemandes de Diablo ou l’affreux accent écossais de Moïra Mac Taggert. Un détail qui n’en accroît que plus l’immersion dans le jeu.

Le nombre de personnages jouables est conséquent, même s’il s’agit souvent de simples skins posés sur un personnage. Ainsi par exemple, Magma, Iceberg, Gambit et Jubilee auront les mêmes pouvoirs que seule la manifestation physique à l’écran différenciera. C’est certes un peu dommage mais on appréciera de pouvoir prendre nos personnages préférés plutôt qu’un loser de service (Gambit rulez).
La modélisation des pouvoirs est, à l’image du reste du jeu, très fidèle aux histoires Marvel. Cyclope balance des rafales optiques dévastatrices, Diablo/Nightcrawler (bigrement efficace) se téléporte à tout va, Iceberg peut créer des ponts de glace (son seul intérêt ?), Jean Grey maîtrise parfaitement la télékinésie (pratique pour atteindre des interrupteurs éloignés), Colossus balance d’énormes patates atomiques, Gambit crible ses adversaires de cartes chargées d’énergie, etc…
Si au début, on ne sait lequel choisir (leur nombre est limité au début mais s’accroît rapidement en progressant), rapidement quelques personnages se détachent pour leur efficacité : Storm/Tornade et ses éclairs d’une efficacité inégalable, Cyclope pour sa précision, Diablo/Nightcrawler pour le nombre de coups qu’il peut porter ou encore Wolverine grâce à ses griffes ravageuses et son pouvoir auto-guérisseur. Les autres ne seront malheureusement sortis que pour ce qu’on les apprécie dans les comics.

Beat’ em all en cell shading…
Y avait-il un meilleur choix possible que celui du cell shading pour ce jeu ? Difficile tant celui-ci rend hommage aux comics dont il s’inspire. Tous les personnages sont parfaitement reconnaissables aussi bien dans le gabarit, le look que l’attitude.

Le jeu se présente sous la forme d’un beat ‘em all. En dirigeant une équipe de quatre X-Men (on peut switcher entre eux quand on veut et en changer à chaque point de contrôle), on progresse dans des niveaux avec une vue de ¾ plutôt pratique. Toutefois, bien souvent, face au nombre d’ennemis survenants, on finit par frapper un peu à l’aveuglette et tataner sans vraiment réfléchir. Un peu dommage, il faut bien le reconnaître. Qui plus est, il est quelquefois difficile de retrouver ses petits, certains ennemis ressemblant suffisamment à un X-Man pour qu’on les confonde ne serait-ce que quelques secondes. Le mode multijoueur permet à 4 personnes (sauf dans certaines missions réservées à un personnage unique) de progresser dans le scénario ou de s’affronter dans la salle des dangers (ce qui ne présente pas grand intérêt). Passage obligé pour un beat ‘em all certes, mais que certains se paient le luxe d’oublier (cf. Teenage Mutant Ninja Turtles).

RPG coopératif…
A chaque ennemi abattu, des points seront attribués aux personnages présents à l’écran. Ces points serviront à faire gagner des niveaux qui permettront d’obtenir points de compétence (puissance, précision, constitution…) et nouveaux pouvoirs.
Ainsi, chaque personnage commence avec un unique pouvoir dont l’efficacité sera bien évidemment réduite. Au fur et à mesure que le personnage progressera, il pourra finalement en obtenir deux supplémentaires (avec trois niveaux de puissance à combler) ainsi qu’une super-attaque.
Parallèlement, d’autres capacités non négligeables sont boostables : la faculté à soulever des objets, à utiliser une partie de son pouvoir pour le corps à corps, à encaisser les coups, etc… Certains personnages ont des capacités propres comme voler, associer un effet de recul à leurs coups ou utiliser des pistes de lave/glace pour se déplacer. Entre gadgets et facultés indispensables, il faudra faire ses courses intelligemment mais il y a grandement moyen de s’amuser.

Au hasard des niveaux, il faudra parfois choisir le bon personnage pour progresser. Ainsi, alors qu’Iceberg fait partie des personnages les moins intéressants du jeu, il faudra l’utiliser pour éteindre des feux ou dresser des ponts de glace vers un endroit inaccessible. D’autre fois, c’est Jean Grey qui sera indispensable… De petits détails qui renvoient une fois de plus aux comics et qui rendent l’aventure moins linéaire.

Vous l’aurez compris, ce premier volet de « X-Men Legends » est globalement réussi. Certes, les fans y trouveront nettement plus leur compte que les autres et certains peuvent être réfractaires au genre mais il faut reconnaître que la réalisation est réellement soignée. Pour ne rien gâcher, si la difficulté n’est pas mirobolante, le jeu garantit sa vingtaine d’heures de jeu, chose de plus en plus rare de nos jours. Quant à sa suite, elle est déjà prévue et devrait mettre en scène un des pires super-méchants de l’univers Marvel… Wait and see.

http://www.trueduke.com/04_divers/03arc ... xmen.shtml
[url=http://www.myspace.com/lagebete2]"L'Age Bête Ne Passera Pas" Radio Show[/url]

Répondre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité